"Habits"

"Habits"
Modes et vestiaire masculin des XVIIIe et XIXe siècles

ouvrage de 112 pages couleurs
Photos de Gilles Martin-Raget,Renaud Giroux
Préface de Frédérique Rousset-Rouvière

Textes de Anne de Thoisy-Dallem, Rémy Kerténian, Serge Liagre

Cinq collections de costumes réunies

" Cet ouvrage s'interesse à l'habit d'homme des XVIIIe et XIXe siècles.... de l'habit à la française au complet veston.

L’habit d’homme demeure souvent plus signifiant que le vêtement féminin. Si le sens du paraître est récurrent chez les deux sexes, le mobile n’est pas le même chez l’homme. L’Habit colle à l’actualité, pas à la mode mais à l’histoire. Il a l’avantage de nous transposer directement au cœur des valeurs de la société. Plus encore que le féminin, le costume masculin signe son temps, et est la stricte transposition de codes sociaux et économiques. Il nous évoque souvent le pouvoir, voire l’autorité qu’il signifie d’abord par la  couleur.Cols blancs et  frac noir… Mais encore rouge ecclésiastique, vert royaliste, ou bleu de travail, sont des couleurs codées et  rattachées à des symboles. Elles accompagnent le choix de l’étoffe et la coupe d’un habit en correspondance  directe avec son niveau de sophistication. L’homme est ainsi le strict représentant  d’une classe sociale et de ses valeurs.
Mais évitons les poncifs, il s’agit de ne pas ennuyer mais de sublimer ce que le miracle du temps à bien voulu nous transmettre… Cette étoffe, la plus fragile de toute les matières, devient celle du héros quand à travers un simple mannequin moulé et retaillé, naît une silhouette… celle d’un gentilhomme du XVIIIe siècle et certaines des figures inspiratrices des grands hommes, icônes de notre Histoire.
Resituons L’ouvrage. L’objectif n’est-il pas de vulgariser au sens noble ? De restituer en somme une fiction proche d’un certain Vérisme? Ou de prétexter une situation pour jouer de l’instant avec des vêtements souvent bicentenaires? Laissons chacun répondre et exprimer son ressenti… Au-delà de la démarche créative, il a fallu approfondir, élargir à l’histoire de la mode féminine qui a souvent emprunté au vestiaire masculin, faire appel à des artistes et à des spécialistes, conservateur du patrimoine pour un éclairage historique et littéraire plus pertinent, mais aussi pour nous faire réfléchir sur l’identité masculine, dont on parle tant aujourd’hui à travers la théorie du genre…." 

Catalogue à la vente par correspondance (frais de port en sus)

112 pages
Dimensions: 230 cm × 220 cm × 1 cm
30 €

Expositions: